#24-062-068 : Le jour où – T1 à T7

Le jour où le bus est reparti sans elle - Béka, Marko et Maëla Cosson

Un concept original proposé par Elise : un petit mot sous un post et en fonction de notre fil Instagram, elle nous proposait un livre.

J’ai été curieuse de savoir ce qui pourrait en ressortir et Elise m’a recommandé la lecture de la bande dessinée « Le jour où le bus est parti sans elle ».
A la lecture du résumé, ça m’a réellement touchée en plein cœur à tel point que j’ai commandé auprès de mon libraire les 7 tomes disponibles !

Des histoires sur le développement personnel où le récit est agrémenté de contes ou de sagesse populaires. Le récit est en toute bienveillance, non moralisateur et nous distille au fur à mesure des tomes, des idées ou des suggestions de choses qui peuvent entraver notre bonheur ou au contraire ce qui pourrait nous y conduire.

Les dessins et la colorisation apportent également une touche supplémentaire de douceur.

Un série à lire et à relire, sans modération.

Synopsis
Le jour où le bus est reparti sans elle, Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…

Depuis sa rencontre avec Antoine, le sage-épicier, Clémentine a changé pas mal de choses dans sa vie. Mais elle n’a toujours pas trouvé ce qu’elle cherchait : le bonheur et l’apaisement. Quand elle retourne à l’épicerie, Antoine n’est plus là. Simon, un physicien apiculteur a pris sa place. Grâce à lui, Clémentine va entrevoir tous les chemins de vie possibles qui s’offrent à elle. Mais comment faire pour trouver le bon ? Pour le savoir une seule solution… Essayer !

Antoine et Clémentine se retrouvent pour marcher dans les Pyrénées. « On va suivre un GR ? » demande Clémentine. « Plutôt des CM ! Des Chemins de Moutons ! » répond Antoine. Car prendre des routes balisées, suivre des sentiers battus, revient à être sous l’emprise des « aimanteurs », qui nous éloignent de notre propre chemin de vie, unique et singulier. À travers une balade au gré de leurs envies, Antoine veut révéler à Clémentine une dernière clé, qui va lui permettre d’ouvrir grand la porte sur le reste de sa vie…

Guillaume et Solène participent à un voyage méditatif à Bali, mais à l’aéroport plusieurs bagages sont manquants. Guillaume décide alors de les retrouver, sans se douter que cette expérience anodine va changer sa vision du monde et de lui-même.

L’hiver, en fin de journée… Une tempête de froid et de neige s’abat sur Paris, bloquant plusieurs personnes dans la librairie de Clémentine. Dont Guillaume et Naori, maintenant installés dans la capitale, ainsi que Chantal l’écrivaine. Cette bulle de temps imprévue sera l’occasion pour chacun de faire remonter ses souvenirs d’enfance, de réfléchir au poids de l’héritage familial, de l’éducation qu’il a reçue, à l’influence de ses parents et de sa famille sur sa vie et ses choix… Jusqu’à ce que la tempête se calme et que la nuit se lève sur un nouveau jour… et peut-être une nouvelle façon de voir et de mener sa vie.

Une « feel-good » BD pleine d’optimisme ! Clémentine et Sacha, Chantal, Guillaume et Naori… tous se retrouvent chez Antoine pour un week-end. Ils amènent avec eux leurs soucis, leurs bagages du quotidien, incapables de profiter du moment présent et de la beauté de la nature environnante. Comme les morceaux recollés d’un bol par la technique japonaise du kintsugi, ils vont se retrouver autour d’une grande conversation sur le bonheur. Qu’est-ce que le bonheur, comment le trouver ? C’est la question que nous nous posons tous. Alors, comme nos personnages, posons-nous un instant, respirons et laissons-nous inspirer…

Nous sommes souvent prêts à bien des sacrifices pour préserver une amitié, un amour, un lien. Pour ne pas déplaire. Même à répondre à des attentes qui ne sont pas les nôtres.
La façon dont nous avons été élevés, les évènements du quotidien, du monde, font que parfois, vient un moment où nous ne croyons plus au lien avec les autres, à leur présence, à leur amour. Nous nous sentons seul, seul avec nous même, seul avec notre solitude. Mais le contact d’une main, la douceur d’une parole, un sourire, un moment complice, la beauté du monde, peuvent nous aider à croire à nouveau à ces liens.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires(s) - Faites plaisir à la Chouette, laissez-lui un petit mot...
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

N'hésitez pas à contacter la Chouettte pour toute demande d'informations ou remarques...

La modeste et douce bienveillance est une vertu qui donne plus d'amis que la richesse et plus de crédit que le pouvoir.

Vous souhaitez être informés en temps réel des nouvelles publications de la Chouette ? ...

Une seule solution : me communiquer votre adresse e-mail en remplissant le formulaire ci-dessous.